Le quartier royal et le nouveau port

Cette « nouvelle ville », qui se développa sur le bord de mer à la fin du 17siècle et tout au long du 18siècle, est aujourd’hui le quartier élégant de Copenhague. Autour du palais d’Amalienborg, résidence officielle de la reine, de larges avenues qui concentrent hôtels, ambassades et commerces luxueux.

Le palais d’Amalienborg

Le palais devint la résidence officielle de la famille royale après la destruction de Christianborg dans un incendie. La résidence de la reine actuelle, Marguerite II, est constituée de quatre austères palais du 18siècle, dans une grande cours pavée. La relève de la garde s’y déroule chaque jour à midi – la nouvelle garde entame sa parade à travers le centre-ville à la caserne de Gothersgade à 11 h 30. L’un des palais est consacré aux appartements où vécurent trois générations de la famille royale, de 1863 à 1947 ; il se visite.

Marmorkirken

Consacrée en 1894, « l’église de marbre » néobaroque (officiellement appelé Frederikskirken) est l’un des édifices les plus importants de Copenhague. Son dôme spectaculaire – le plus grand de Scandinavie – offre une vue impressionnante sur la ville.

Le musée du design

Installé dans un hôpital du 18esiècle reconverti, le musée du design présente une riche collection, composée de créations légendaires. Il explore l’évolution d’une culture du design qui a conquis le monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le nouveau port

Le canal de Nyhavn (prononcer nu-haoun) a longtemps été le repaire de marins et d’écrivains, notamment de Hans Christian Andersen qui vécut succesivement aux nos20, 67 puis 18. Aujourd’hui, c’est un lieu touristique avec ses maisons colorées, ses bateaux et ses bars.

La petite sirène

Après le parc Churchill, sur le front de mer, on aperçoit le véritable symbole de la ville de Copenhague, La Petite sirène. Œuvre d’ Edvard Eriksen, la statue de bronze qui honore à la fois Andersen et l’attachement des Danois à la mer, fut offerte à la ville de Copenhague en 1913 par Carl Jacobsen, fils du fondateur des brasseries Carlsberg. Loin de faire l’unanimité, la statue, victime d’actes de vandalisme, a perdu sa tête et ses bras à plusieurs reprises. En 2006, Carlsberg demanda d’en créer une nouvelle version du personnage.

 

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s