Le Musée d’art moderne Louisiana

A seulement 30 kilomètres au nord de Copenhague, le musée Louisiana est un lieu idyllique ! Offrant une vue imprenable sur l’Øresund et, au-delà, la Suède, le musée composé de quatre ailes prend place au cœur d’un parc jalonné de sculptures. Les architectes danois Vilhem Wohlert et Jørgen Bo ont d’ailleurs passé plusieurs mois à se promener sur place avant de concevoir le Louisiana, avec pour résultat l’un des plus beaux exemples d’architecture contemporaine du pays.

Il a été fondé en 1958 par Knud W. Jensen, qui voulait réaliser un musée où les Danois pouvaient admirer l’art moderne, art qui n’existait nulle part alors. Dès le début, la vision de son fondateur a donné au Musée Louisiana une âme spéciale ; il a créé un lieu où non seulement on admire l’art, mais où on le vit aussi. Pour la petite histoire, Knud W. Jensen a conservé le nom qu’Alexandre Brin, le propriétaire précédent, avait donné en 1855 à la propriété pour honorer ses trois femmes, appelées toutes les trois Louise.

La collection permanente se compose principalement de tableaux et d’œuvres graphiques datant d’après 1945. Sont représentés des courants tels que le constructivisme, le mouvement artistique CoBrA, l’art minimaliste ou le pop art. Parmi les artistes exposés: Picasso, Bacon, Giacometti ; à leurs côtés, des artistes danois tels que Asger Jorn, Carl-Hennin Pedersen, Robert Jacobsen et Richard Mortensen. Quant aux jardins du musée, ils sont ponctués de sculptures d’artistes reconnus internationalement tels que Max Ernst, Louise Bourgeois, Joan Miró, Henry Moore et Jean Arp.

Gabriele Münter, une peintre à l’honneur

Six à dix expositions temporaires sont organisées chaque année. Lorsque nous y étions, j’ai eu la chance de découvrir la magnifique exposition de Gabriele Münter (1877-1962), peintre allemande. Issue d’une famille protestante appartenant à la classe moyenne supérieure, Gabriele Münter s’inscrit à l’âge de 20 ans à l’école pour dames de Düsseldorf.  Puis, après un séjour de deux ans aux Etats-Unis, elle s’installe à Munich en 1901 pour poursuivre sa formation artistique. Gabriele se tourne rapidement vers les cours organisés de la nouvelle association artistique Phalanx. Elle apprend la gravure auprès d’Ernst Neumann, la sculpture avec Wilhem Hügsen mais suit surtout les cours de nu de Vassily Kandinsky. En 1902, le maître et l’élève affichent au grand jour leur relation amoureuse. Découvrant la peinture en plein air, la jeune femme peint des paysages par petites touches  qu’elle pose au couteau, dans des couleurs en nombre limité.

Entre 1902 et 1906, le couple voyage avant de s’installer à Sèvres, près de Paris. Gabriele Münter commence à être reconnue comme un artiste à part entière : ses toiles sont acceptées au Salon des indépendants, ses gravures au Salon d’automne. En 1908, de retour en Allemagne, le couple découvre durant l’été, la petite ville de Murnau, au pied des Alpes bavaroises. Gabriele va peindre de nombreux paysage de Murnau et de ses environs. Elle crée également avec Vassily Kandinsky et Franz Marc, la Blaue Reiter (« cavalier bleu »), groupe d’artistes qui réunit les partisans du nouvel expressionnisme allemand. En 1913, elle devient la première artiste du Blaue Reiter à bénéficier d’une exposition personnelle à la galerie Der Sturm.

Exilée pendant la guerre, séparée de Kandinsky rentré en Russie en 1915, elle connaît des périodes difficiles à son retour en Allemagne en 1920. Souffrant de dépressions chroniques, elle arrête de peindre quelque temps. Quand elle reprend ses crayons en 1925, c’est pour esquisser cette fois des portraits de femmes. En 1930, avec son nouveau compagnon, l’historien d’art Johannes Eichner, elle s’installe définitivement à Murnau.

Pendant la Seconde guerre mondiale, les œuvres de Gabriele comme celles de nombreux artistes de l’époque sont qualifiées d’art dégénéré par les nazis et interdites d’exposition. Gabriele parvient à cacher des dizaines de tableaux et des centaines de dessins dans sa maison de Murnau. A la fin de la guerre, elle organise à Munich une rétrospective des œuvres du Cavalier bleu. En 1957, pour son 80eanniversaire, Gabriele offre sa collection à la ville de Munich. Elle meurt dans sa maison de Murnau le 19 mai 1962.

Déjeuner à Louisiana

S’il fait beau, profitez du café Louisiana, doté d’une grande terrasse avec vue sur la mer. La formule buffet est délicieuse.

Comment s’y rendre ?

Le Musée se trouve à Humlebaek, à 30 km au nord de Copenhague. Il est très bien desservi depuis la gare centrale de Copenhague.

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s