Cork et ses environs

Cork

Troisième ville d’Irlande après Dublin et Belfast, le chef lieu du comté de Cork tire son nom du gaélique corcach, « marais ». Cork, avec ses 120 000 habitants, se situe, en effet, sur l’estuaire de la Lee, l’un des plus grands ports naturels d’Europe. Si sa prospérité a longtemps reposé sur la construction navale et le commerce maritime, c’est à la pétrochimie et à l’électronique que la ville doit sa reprises économique de la première décennie du 21e siècle.

Le quartier historique se visite à pied mais ne recèle aucun trésor architectural. Centre universitaire, Cork séduit en revanche par son activité culturelle et son ambiance chaleureuse : rues piétonnes, marché couvert, galeries d’art et pub animés.

Le château de Blarney

A l’origine, sur ce domaine de plus de 24 hectares, un pavillon de chasse en bois érigé au 10e siècle. Vers 1210, il fut remplacé par une structure en pierre dont l’entrée se trouvait six mètres au-dessus du sol sur la façade nord de l’édifice. Ce bâtiment fut démoli pour donner naissance au troisième château construit par Cormac MacCarthy en 1446. C’est sa tour fortifiée, ou forteresse-résidence, que nous connaissons aujourd’hui comme le Château de Blarney.

Embrasser la pierre de Blarney

Depuis plus de 200 ans, des chefs d’Etat du monde entier, des écrivains et stars de cinéma se sont joints aux millions de pélerins venus gravir les marches pour embrasser la pierre de Blarney et obtenir le don de l’éloquence. Cette pierre aurait en effet des pouvoirs mais son histoire fait encore débat. Selon certains, il s’agirait de l’oreiller de Jacob, amené en Irlande par le prophète Jérémie. Elle y devint alors la pierre de Fal ou « Pierre Fatale », utilisée comme trône divinateur désignant les rois irlandais. D’après la légende, la pierre fut ensuite emmenée en Ecosse où son pouvoir prophétique servit pour la succession au trône. Lorsque Cormac McCarthy, le Roi de Munster, envoya quatre mille hommes pour soutenir Robert the Bruce dans sa victoire contre les Anglais à Bannockburn en 1314, la pierre fut partagée en deux et envoyée à Blarney. Quelques années plus tard, une sorcière sauvée de la noyade révéla ses pouvoirs aux MacCarthy.

Notre voyage :

Source : Le guide vert de l’Irlande.

 

 

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s