Kilkenny et ses environs

Après la région du Connemara, nous avons rejoint le sud-est de l’Irlande. L’ occasion de découvrir de très beaux sites .

Cashel

Blotti au pied d’un rocher d’une soixantaine de mètres de haut, le village de Cashel possède des vestiges religieux impressionnants. Capitale des souverains celtes du royaume de Munster, christianisée au 5e siècle par Saint-Patrick, Cashel est l’un des hauts lieux de l’Irlande chrétienne primitive ; elle conserve encore aujourd’hui une place importante dans l’imaginaire collectif irlandais.

Si affronter les bourrasques de vent même en plein été ne vous fait pas peur, visitez absolument le Rock of Cashel. Vous pourrez voir la croix de Saint Patrick, érigée sur une pierre votive du 4e siècle sur laquelle montaient les rois de Munster au moment de leur couronnement. Le plus ancien bâtiment religieux, Cormac’s Chapel, édifice de style roman du 12e siècle, bien conservé et richement décoré, fut construit par des moines venus d’Allemangne.

La cathédrale, impressionnante par sa taille, fut incendiée et pillée en 1647 lors des guerres de Cromwell. A l’extérieur, se dresse une tour ronde comprenant 5 étages que l’on gravissait avec des échelles ; son entrée se situe à 3,50 m du sol.

Pour l’anecdote, en l’an 450, Saint Patrick se rendit à Cashel pour baptiser le roi celte Oenghus de la tribu des Eoganacht. A cours de la cérémonie, Saint Patrick voulut ponctuer ses invocations d’un coup de crosse dans le sol mais planta malencontreusement la pointe de sa crosse dans le pied du roi. Stoïque et pensant que cette épreuve faisait partie de son initiation, Oenghus ne broncha pas. Toutefois, sa conversion ne lui porta pas chance. Après son baptême, il perdit plus de 40 batailles et, dépité, retourna au paganisme.

Le château de Kilkenny

Capitale du comté du même nom, Kilkenny est une ville animée où il est très agréable de passer un après-midi. Au départ, le château de Kilkenny est un fort normand en bois construit en 1172 par le célèbre Strongbow, comte de Clare. Vingt ans plus tard, son gendre érige à cet emplacement un premier bâtiment en pierre, un château fort à quatre tours d’angle dont trois ont été intégrées au château moderne.

En 1391, le château passe aux mains de la famille anglo-normande des Butler d’Ormonde, qui s’enrichit notamment grâce à l’importation de vins français en Irlande. Pendant 550 ans, ils vont dominer le sud-est de l’Irlande du haut de ce château. A l’époque victorienne, ils transforment leur vieille demeure en un splendide palais. Mais leur prospérité ne dure pas. En 1935, le dernier duc d’Ormande doit vendre l’intégralité de son mobilier chez Sotheby’s. Le château, en ruine, fut racheté pour seulement 60 £ par l’Etat irlandais en 1967.

Prenez le temps de vous balader dans le parc du château avant de déambuler dans les rues pavées de la vieille ville.

Notre voyage :

Source : Le guide vert de l’Irlande.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s