Muffins à l’anglaise ou muffins à l’américaine ?

Avec le temps, vous verrez que j’ai un faible pour les muffins… à l’américaine ! Car, oui, il en existe bel et bien deux sortes : les muffins à l’anglaise et les muffins à l’américaine, très différents en apparence, en texture et en goût.

Les muffins anglais

Les muffins anglais sont des petits pains blancs, plats et ronds que l’on grille, tartine de beurre ou de confiture, que l’on déguste avec œufs brouillés, jambon et du fromage. On date leur apparition du 10e siècle au Pays de Galles, époque à laquelle on versait une pâte assez épaisse dans des anneaux sur la cuisinière ou sur le fond de la poêle.

Consommé à l’origine par les domestiques, le muffin anglais n’est absolument pas tendance au début de l’ère victorienne (1837-1901). Le boulanger le fabrique avec des restes de pain, des chutes de bisucits et des pommes de terre écrasées. Il fait ensuite cuire la pâte  sur une plaque brûlante afin de les colorer et de les rendre croustillants pour les domestiques. Jusqu’à ce que la haute société anglaise s’entiche de ce petit pain rond qui devient un incontournable chez tout anglais qui se respecte, en particulier à l’heure du thé.

La fabrication des muffins s’industrialise dans tout le pays. Ils sont alors vendus dans la rue par ceux que l’on appelle les « hommes muffins »  qui les présentent sur des plateaux en bois. Véritable figure de la société anglaise, l’homme muffin inspire même une comptine populaire pour enfant : « Oh, connais-tu le vendeur de muffins ? ». Ce petit pain blanc reste à la mode jusqu’à la première guerre mondiale.

Les muffins américains

De l’autre côté de l’Atlantique, c’est également au 19e siècle que le muffin à l’américaine devient très prisé des Américains. Ce qui le différencie du muffin anglais, c’est l’usage de la poudre à lever plutôt que du levain. A l’origine, pour faire gonfler ces gâteaux individuels moelleux, on utilisait du potasse comme agent levant jusqu’à l’apparition de la levure chimique sur le marché vers 1857. C’est également dans les années 1850 que la première recette de muffin à l’américaine est publiée dans la presse. Depuis, son succès ne s’est pas démenti… A l’image de ces trois Etats américains qui ont choisi d’adopter une sorte de muffin pour représenter officiellement leur Etat. Ainsi, le muffin à la myrtille pour le Minnesota, le muffin au maïs pour le Massachusetts et celui à la pomme pour l’Etat de New York.

Muffins aux framboises et au chocolat blanc

Vous souhaitez réaliser des muffins aux framboises et au chocolat blanc ? Suivre les étapes de la recette des muffins aux blueberries et au citron en remplaçant les blueberries et le citron par des framboises (4 framboises par muffin) et 100 g de pépites de chocolat blanc. 

Découvrir la recette des muffins aux blueberries et au citron

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s